Afrique des métamorphoses by Pierre Graziani

By Pierre Graziani

Poète et chroniqueur, Pierre Graziani parcourt l'Afrique et le Sahara depuis les années 1970. En novembre 1980, invité aux fêtes de l'indépendance de l. a. Guinée, il décide de résider chez les Dogons, à Gao et à Niamey au Niger, d'où il traverse à nouveau le Sahara. En 1982, bénéficiant d'une bourse du ministère des Affaires étrangères, il séjourne au Kenya, en particulier au lac Turkana. Il voyage ensuite au Rwanda, au Burundi, en République démocratique du Congo, et enfin au Gabon, où il réside désormais.Ses voyages à travers l'Afrique sont los angeles matière de ces carnets à l'écriture sensuelle où les mots dessinent un continent voluptueux.
Au fil des pages, le lecteur swimsuit Pierre Graziani dans l. a. mangrove du Cameroun, sur les rapides du fleuve Zaïre, chez les Pygmées de Kribi, au coeur du royaume de Mendu, sur los angeles direction Douala-Bamenda ou pour une fête de Noël à Brazzaville…Choses vues, senties ou entendues, illustrées de croquis extraits du carnet group of workers de l'auteur.

Show description

Read Online or Download Afrique des métamorphoses PDF

Best french_1 books

Sans-papiers : l'archaïsme fatal

Bien que les médias ne lui portent qu'un intérêt à éclipses, l. a. query des sans-papiers est désormais posée de façon permanente à los angeles société française et à l'Europe. Et ce ne sont pas les régularisations partielles et temporaires intervenues ces dernières années qui peuvent laisser espérer une resolution.

Maurice Blanchot

With out Maurice Blanchot, literary concept as we all know it this day could were unthinkable. Jacques Derrida, Paul de guy, Michel Foucault, Roland Barthes, Gilles Deleuze: all are key theorists crucially inspired by means of Blanchot's paintings.

Additional resources for Afrique des métamorphoses

Example text

L’obole des miraculés ? La deuxième cithare recouverte de peau animale velue et usée a le dos gravé de représentations de serpents. Elle se termine par une petite tête de femme-animal toujours en alerte, qui à elle seule symbolise la forêt. Il y a certainement un dialogue entre les deux cithares et un univers où se mêlent le passé et l’avenir, en un va-et-vient qui ne s’arrête pas avec nous. Ces cithares sont-elles des balises en communication avec la défunte, ou avec Ulani ? Ulani m’avait dit : « Pour guérir, ma mère m’avait préparé une cithare habillée.

D’ailleurs, il se murmurait depuis longtemps que l’empereur Haïlé Sélassié avait révélé que Dieu se cache dans l’Afrique des forêts, sous une autre identité. Tout ce qui m’entoura au cours de ces années équatoriales est sorti de ses limites, de sa gangue, pour devenir éveillé à l’intérieur. Ne demeurait qu’une sorte d’irisation, d’arc-en-ciel permanent, une sorte de Monama du fleuve Congo, mi-serpent, mi-esprit. L’apparence avait la peau d’un caméléon, révélant des mimétismes et des pigmentations jusque-là insoupçonnées.

De plus, j’y ai eu la révélation d’un exercice de puissance spirituelle ne relevant que d’énergies vénérables ou bucoliques. Dans ce havre, l’existence semblait un voyage sans déchirement. Des escales, restaient quelques bibelots, des souvenirs de pèlerinage et un fusil pour la chasse.  » J’avais presque honte d’insister pour ma guérison, peut-être savait-il que j’étais attaqué par le diable et ne voulait-il pas lui laisser la victoire. Le destin du frère porté par la Providence me rappelait la foi sereine des musulmans du Sahara, lorsque, ensemble, la nuit, adossés au tombeau bleuté du marabout d’Egnat, ils répétaient : « Il ne faut pas pleurer le décès d’un parent, il est heureux d’être arrivé.

Download PDF sample

Rated 4.80 of 5 – based on 37 votes